© Crédit photo
© Benoit Lemaire
© Crédit photo
© Benoit Lemaire

« Dresser un cheval, ce n'est pas lui faire acqérir des automatismes, c'est d'abord se construire avec lui un vocabulaire commun, puis une grammaire commune, puis, s'il le veut bien, finir par dire des poèmes ensemble. » Bartabas

Dans le cadre de la présentation de la pièce
« Noces de Crins ».


« Dresser un cheval, ce n’est pas lui faire acquérir des automatismes, c’est d’abord se construire avec lui un vocabulaire commun, puis une grammaire commune, puis, s’il le veut bien, finir par dire des poèmes ensemble.
[…] Avec le cheval, il faut trouver le mouvement juste, le mouvement qui ne choisit pas entre la technique et la poésie, qui appartient à l’un et à l’autre. On ne l’approche que par la justesse de la relation que l’homme et l’animal parviennent à instaurer entre eux.»
Extrait du Manifeste pour la vie d’artiste de Bartabas

Pour la première fois, Bartabas réunit et chorégraphie le Cadre noir de Saumur et l’Académie équestre de Versailles, deux institutions de l’excellence équestre.

Héritant d’un patrimoine prestigieux, le Cadre noir exerce ses missions au sein du site de Saumur de l’Institut français du cheval et de l’équitation. Il propose au public de découvrir ses moyens et son action au service de la formation et de l’équitation sportive, mais aussi son patrimoine culturel équestre. Les écuyers du Cadre noir forment et perfectionnent les cadres supérieurs de l’équitation. Ils valorisent leurs connaissances et leur pratique en participant aussi aux compétitions internationales soit en tant que compétiteurs soit comme entraîneurs. Au travers de ses galas et présentations publiques, le Cadre noir concourt également au rayonnement de l’équitation de tradition française, il exprime ses conceptions équestres par l’enseignement qu’il dispense, mais aussi par ses résultats en compétition et les présentations données au public en France et à l’étranger.

L’Académie équestre de Versailles, quant à elle, est un corps de ballet unique au monde. Créé en 2003 par Bartabas dans la Grande Écurie du Château, ce laboratoire du geste interroge depuis son ouverture
l’enrichissement de l’art équestre par une pensée chorégraphique. Fondé sur la transmission autant que sur l’art de la représentation, l’enseignement quotidien associe le dressage de Haute École à diverses disciplines telles l’escrime artistique, la danse, le chant ou le Kyudo – tir à l’arc traditionnel japonais. Les écuyères développent alors une véritable sensibilité artistique mise au service d’un répertoire singulier, entièrement dédié au public.

Symboles indiscutables de l’excellence équestre, le Cadre noir de Saumur et l’Académie équestre de Versailles s’engagent à préserver l’équitation de tradition française inscrite par l’UNESCO en 2011 sur les Listes du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, et s’unissent pour Noces de Crins, ballet équestre mêlant tradition et modernité, rigueur et émotion, sport et culture.

Biographie de Bartabas

Prendre des places